“Le soleil est l'intérieur de l'univers” - 1991.
Jean-Luc
Parant

De l’œil du corps au feu de l’univers,
du feu du corps à l’œil de l’univers

“Si nous ne pouvons pas toucher nos yeux c’est parce
qu’ils sont l’intérieur de notre corps qui est sorti à l’extérieur,
le dedans qui s’est mis dehors et qui est apparu à la surface du corps
sur notre visage. Comme si nous ne pouvions pas toucher le soleil
parce que le soleil est l’intérieur de l’univers qui est sorti à l’extérieur,
le dedans du monde qui s’est mis au dehors dans l’espace,
et qui est apparu à la surface de l’univers dans le ciel.

Si l’intérieur du corps à l’extérieur c’est de l’œil, l’intérieur de l’univers
à l’extérieur c’est du feu. Si l’intérieur du corps à l’intérieur reste
de la chair et du sang qui ne sont pas arrivés à se mélanger comme
de l’œil qui ne serait pas arrivé à devenir voyant et à sortir au dehors
pour briller et éclairer le corps, l’intérieur de l’univers à l’intérieur
reste du jour et de la nuit qui ne sont pas arrivés à se mélanger comme
du feu qui ne serait pas arrivé à devenir de la lumière et à sortir
au dehors pour briller et éclairer le monde.

L’intérieur de l’univers c’est du feu qui n’éclaire pas, comme l’intérieur
du corps c’est de l’œil qui ne voit pas. Si à l’extérieur la chair et le sang
du corps c’est de l’œil qui voit, la chair et le sang de l’univers
c’est de la lumière qui éclaire.”

Jean-Luc Parant, 2002.
Extrait de La matière du regard de Jean-Luc Parant

Jean-Luc Parant publie Le journal du Bout des Bordes depuis 1975.
Journal de bord de sa vie, de ses oeuvres, de ses rencontres,
des oeuvres de tous ceux qu'il croise et dont le travail
l'interpelle. Plongée dans un univers qui satellise un nombre
considérable d'auteurs et d'artistes autour de Jean-Luc Parant.


PRINCIPALES EXPOSITIONS PERSONNELLES :
- 1963, Hôtel Colbert de Torcy, 84 bas-reliefs d’yeux en cire de couleur,
Paris, avril ;
- 1971, Château de Rieuchaud, Eboulement, Buis-les-Baronnies, été ;
- 1975, Théâtre Obliques, 70 dessins comportant 1 000 000 de petites boules,
un éboulement de 147 boules et leurs textes ainsi que les horloges de Titi, Paris,
novembre – décembre ;
- 1976, Fondation Maeght, 365 boules et leurs textes et les horloges d’amour
de Titi,
Saint-Paul-de-Vence, janvier ;
- 1978, Galerie Chantal Svennung, 400 boules, Paris, octobre – novembre ;
Galerie Katia Pissaro, 29 manuscrits, Paris, décembre ;
- 1980, Galerie La Hune, Paris, septembre – octobre ;
Galerie Obliques, Rétrospective 1960 – 1980, Paris, décembre 1980 – mars 1981 ;
- 1982, Musée des Beaux-Arts André Malraux, Le Havre, février – mars ;
Centre Georges Pompidou, Visite à Jean-Luc Parant, 147 boules et leurs textes,
Paris, mai ;
- 1983, Musée des Augustins, Deux éboulements, cire et terre cuite, 3 000 boules,
Toulouse, mai – juillet ;
- 1984, Galerie J. et J. Donguy, Deux éboulements, cire et terre cuite, 3 000 boules,
Paris, janvier – février ;
- 1985, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Parant & Co 100 001 boules,
Musée des enfants, Paris, 12 juin – 29 octobre ;
Musée d’Art Moderne de Villeneuve d’Ascq, Parant & Co 100 001 boules,
Villeneuve d’Ascq, 8 novembre 1985 – 12 janvier 1986 ;
- 1986, Musée de Toulon, Parant & Co 100 001 boules, Toulon,
13 mai 1986 – 15 janvier 1897 ;
- 1987, Galerie Marie Paccard, Paris, 7 avril – 9 mai.
Pascal de Sarthe Gallery, San Fransisco, USA, 22 octobre – 30 novembre ;
- 1989, Librairie Galerie du Jour Agnès B./ C. Bourgois,
Paris, 19 janvier – 11 février ;
- 1990, La Chartreuse, Le Bouleversement, 1117 boules en permanence,
Villeneuve-lez-Avignon ;
- 1991, Centre de Création Contemporaine, Tours, 15 février – 12 mai ;
Galerie Montaigne, Paris, 7 mars – 27 avril ;
Centre Georges Pompidou, Le Bouleversement, Collections Contemporaines,
Musée National d’Art Moderne, Paris, 24 avril 1991 – 20 février 1992 ;
- 1992, Galerie Bernard Cats, Bruxelles, février – mars ;
Du Bout de l’Escaut, exposition permanente, Anvers ;
- 1993, Galerie Michel Rein, Tours, mars – avril ;
Galerie Montaigne, Paris, mai – juin ;
- 1994, Galerie Thomas Babéor & Co, Jean-Luc, Titi, Marie-Sol,
The Parant Family,
San Diego, USA, 15 avril – 21 mai ;
- 1997, Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, Le Voyage des Yeux,
Paris, 27 février – 2 mars ;
Librairie Ombres Blanches, De l’apparition à la disparition, Toulouse,
16 juin – 6 septembre ;
Chapelle Saint-Jacques, L’Adieu aux animaux, Saint-Gaudens,
3 juillet – 28 septembre ;
Scène nationale de Foix et de l’Ariège, De l’apparition à la disparition,
26 mars – 26 mai ;
- 1999, CIPM, 1999 et 1 boules, Marseille, 3 décembre – 15 janvier 2000 ;
Musée Promenade de Saint-Benoît, Réserve Géologique de Haute-Provence,
Eboulements, Digne, 17 septembre – 25 décembre ;
- 2000, Galerie de France, Eclats, Paris, 20 mai – 13 juillet ;
- 2001, Chapelle du Genêteil, Le Voyage des Yeux, Château-Gontier,
7 juillet – 16 septembre ;
- 2002, Espace écureuil, La matière du regard, Toulouse, 28 février – 20 avril ;
Musée d’Art contemporain, Les Machines à voir, La voiture rouge,
MAC Marseille, à partir du 29 mars ;
Le Val des Nymphes, Grignan, St Paul-trois-châteaux, Buis-les-Baronnies,
La Maison de l’Art vivant, Le Mai de l’Art, 1 mai – 31 mai ;
Musée Arthur Rimbaud, Musée de l’Ardenne, La disparition,
Charleville-Mézières, Eté ;
Centre d’Art et de Littérature, Hôtel Beury, Les dessins les yeux ouverts
et les yeux fermés de J-L Parant, et les œuvres de Titi,
L’Echelle,
du 8 septembre au 3 novembre 2002 ;

- 2004, De couple en boule, Musée des Beaux-Arts et Musée de
la Tapisserie de Beauvais
- 2005, Animaux, Le dos et la face des animaux, Musée Denys Puech
de Rodez et Centre Européen d’Art et de civilisation médiévale de Conques,
France
- 2006, Titi et Jean-Luc Parant, Chapelle de la Visitation, Thonon les Bains,
France
- 2007, Titi + Jean-Luc Parant, O quai des arts galerie, Vevey, Suisse

BIBLIOGRAPHIE :
- Les Yeux MMDVI, Ed. Christian Bourgois, 1976 ;
- Les Yeux CIII CXXV (frontispice de Jean Dubuffet), Ed. Fata Morgana, 1976 ;
- La Joie des yeux, Ed. Christian Bourgois, 1977 ;
- Les Yeux du rêve, Ed. Christian Bourgois, 1978 ;
- Le mot Boules, Ed. Fata Morgana, 1980 ;
- Le mot Yeux, Ed. Fata Morgana, 1980 ;
- Le Bout des Bordes, Ed. Obliques, 1980 ;
- Le Hasard des yeux ou la main de la providence, Ed. L’Originel, 1982 ;
- Comme une petite terre aveugle, Ed. Lettres Vives, 1983 ;
- Le Chant des yeux, Ed. Tribu, 1984 ;
- Le Voyage des yeux (illustration de G. Fromanger), Ed. Carte Blanche, 1985 ;
- L’Adieu aux animaux, Ed. Christian Bourgois, 1988 ;
- Le Génie des yeux, Ed. Les Ecrits des Forges, Québec, 1988 ;
- La main gauche ou la main droite (photos de F. Lagarde), Ed. Gris Banal, 1988 ;
- La face et le profil, Ed. Lettres Vives, 1988 ;
- Oiseau, Les Editeurs Evidants, 1990 ;
- Nuit, Les Editeurs Evidants, 1990 ;
- Les Yeux goinfres, Ed. Voix, 1990 ;
- De couple en boule, (avec Titi), Ed. Fata Morgana, 1990 ;
- Le Vertige, (photos de P. Mercier), Ed. Créaphis, 1990 ;
- Le Bouleversement, Ed. La Différence, 1990 ;
- Les animaux, les enfants, les femmes, les hommes, Ed. La Différence, 1991 ;
- Les Machines à voir LXXXII DCCLVIII, Ed. La Différence, 1993 ;
- Dix chants pour tourner en rond, Ed. La Différence, 1994 ;
- Les Frontières de l’insaisissable, Ed. Spectres Familiers, 1994 ;
- Eboulement, Ed. du Musée d’Art Contemporain de Lyon, 1996 ;
- Les Yeux encore, Ed. La Conscience du Vilebrequin, 1999 ;
- Autoportrait – Explosion, Ed. La Différence, 1999 ;
- Les yeux, les boules, les boules, les yeux, Ed. de la Réunion des Musées Nationaux, 1999 ;
- Le Grand Livre de Jean-Luc Parant, Collection " Les Irréguliers " Ed. La Différence, 2000 ;
- Les animaux, le retour, Ed. Fata Morgana, 2001 ;
- De si près, aveuglément, Ed. Mémo, 2001 ;
- A la trace des yeux, Ed. Voix, 2001 ;
- L’œil-né, Ed. Fata Morgana, 2001 ;
- Les Yeux, Ed. José Corti, 2002.

RETOUR ACCUEIL SCULPTURE
RETOUR SÉRIGRAPHIES

“Le s yeux ouverts et les yeux fermés”
encre de Chine sur papier - 80 x 80 - 1979.