ismael_kachtihi_oeuvre
"Jardins de nuit", 1999
Diptyque 28 cm x 18 cm – Technique mixte
Photographie : Christophe Loiseau.
Ismael
Kachtihi

“Tout tableau est un événement. Dénouement pour celui
qui l’a peint, il est pour qui le regarde un commencement,
la mobilisation et le déclenchement de tout un arsenal de
procédures d’identification où se mêlent étroitement
réminiscences et perceptions spontanées. Quel que soit
le message qu’énonce l’enveloppe plus ou moins opaque
de ses apparences, le tableau est là, qui nous interroge.

Sans doute l’œuvre se suffit-elle à elle-même. Toutefois
le discours qu’elle provoque a au moins un mérite, celui
de prévenir le regard contre une vision trop littérale et,
malgré tous les malentendus auxquels peut donner lieu
la transposition sur le registre des mots d’une expérience
qui révèle de l’ordre du visuel, de le faire rebondir et de
le ramener à l’œuvre qu’il (re)découvre souvent avec
une jouissance accrue. De votre œuvre, cher Ismaël,
je ne connais que des fragments. Aussi, pour l’évoquer,
ai-je dû m’en tenir à la description d’un tableau. Je crois
le bien connaître pour l’avoir chaque jour sous les yeux.

Ce tableau m’a-t-on dit, a été peint d’une traite, dans
un élan d’enthousiasme, avec un sentiment d’accomplissement.
Cela lui congère cette sorte de plénitude qu’impose la clarté
du propos et de l’exécution, et donne quelque crédit à
ma démarche. Il est léger et grave, lumineux et sombre,
d’une simplicité qui n’est qu’en apparence. (…)
Alors me reviennent en mémoire, d’autres petits
tableaux qui furent peints à la même époque, on y voyait
des fragments symboliques se détacher en filigrane de
la trame palpitante de leur support. Rappelant le geste
de tendresse et le linge sacré qui jadis servirent à essuyer
le visage aimé, ils parlaient eux aussi de passion, avec toute
cette violence et pudique retenue qui est pour moi l’un des traits
les plus émouvants de votre peinture.”

Texte de Michel SARRE

RETOUR ACCUEIL PEINTURE