Philippe
Beck

Philippe Beck est né en 1963, il enseigne la philosophie à Nantes.

BIBLIOGRAPHIE :
- Garde-manche hypocrite, Fourbis, Paris, 1996 ;
- Chambre à roman fusible, Al Dante, Marseille, 1997 ;
- Verre de l'époque Sur-Eddy, Al Dante, Marseille, 1998 ;
- Rude merveilleux, Al Dante, Marseille, 1998 ;
- Le Fermé de l'époque, Al Dante, Paris, 1999 ;
- Dernière mode familiale, Flammarion, Paris, postface de
Jean-Luc Nancy, 2000 ;
- Inciseiv, MeMo, Nantes, 2000 ;
- Poésies didactiques, Théâtre Typographique, Courbevoie, 2001 ;
- Contre un Boileau, Horlieu, Lyon, 1999 ;
- Aux recensions, Flammation Poésie, janvier 2002.

AUTRES PUBLICATIONS :
Dossier dans le N° 13/14 de "La Polygraphe" : entretien avec
Pascal Boulanger et Paul Louis Rossi. Textes de P. Boulanger,
Tiphaine Samoyault, Pierre Bruno. Extraits de "Contre un Boileau",
Horlieu, 1999. Dossiers en préparation dans les revues "Java" et
"Il Particolare"
Articles : J. Baetens : "Vers classique et poésie contemporaine",
in DALHOUSIE, FRENCH STUDIES, N°49, 1999, pp. 203-209.
Bernardo Schiavetta et J. Baetens, "L'inclassable Beck", in
Formules, n°2, 1998. Christophe Fiat, "Philippe Beck ou la poésie
dense", Action poétique, n°155. Dominique Grandmont,
"Le parti de l'être", L'Humanité, 7 noveembre 1997. Eric Loret,
"Coups de Beck", Libération, 20 avril 2000. Jean-Luc Nancy,
"Vers endurci", postface à Dernière mode familiale, Flammarion,
2000. Christian Prigent, "Le fondu déchaîné", in Salut les
Modernes, POL, 2000. Jude Stéfan, "A propos de Garde-manche
hypocrite", in Variété VII, Le temps qu'il fait, 2000. Jean-François
Bory, recension de Dernière mode familiale, in CCP, N°1, 2001.
Stéphane Baquey, recension de Dernière mode familiale, in
CCP, N°1, 2001. Claude Salomon, "Philippe Beck : un récitatif
sec", in Prétexte, N°21. J ean-Marc Baillieu, "Le phrasé de l'idée",
in CCP N°0. Gaspard Hons, "L'essentiel est le tout près ignoré",
in Estuaires, N°41, Luxembourg. Anne Malaprade : in Le Nouveau
Recueil, N°57 ; Action poétique, N°160-161 ; Scherzo, N°11, oct.
2000.

-----------------------------------

“Aux recensions”
(extrait)

Mon cœur de pierre est gros.
Ou j'en ai gros sur lui.
Il est lourd.
Rhapsode monotone
et Orphée avaient la phorminx
en commun.
Et les orphéonistes?
Ils ont du phorminx?
Ils savent où est la variété.
Je didactique la chanson
déjà lestée
pour danter la leçon
naturellement. Le diaphragme noir tout autour?
Il fanfare?
Le diaphragme est le centre
de la vie émotive et intellectuelle
avant Platon.
Après, le thumos est un cheval
ou attelage
ni bon ni mauvais (comme le corps).
Alors, colère :
sainte ou pas sainte.
Accident ou pas.
Des contemporains
savent jeter un œil
entre les sillons bovins
du Soi.
Ici, on revolve
du poète
et se revampe
à façon.

RETOUR ACCUEIL POESIE