Franz Bartelt
Franz
Bartelt

Il est né en 1949, mais a vécu en Ardenne dès
qu’il a su marcher. Il se consacre entièrement
à l’écriture depuis 1984. Ainsi, il a publié – outre
de nombreuse pièce de théâtre – plusieurs romans
chez Gallimard :

- Les fiancés du paradis (1995),
-
La chasse au grand singe (1996),
-
Le Costume (1998),
-
Les bottes rouges (2000),
-
Le grand bercail (2002),
-
Nulle part, mais en Irlande aux éditions Le temps qu’il fait (2002),
Charges Comprises (2004),
-
Le jardin du bossu (2004),
-
Le bar des habitudes (2005),
-
Chaos de famille (2006).

Toujours pas sûr de savoir écrire, il travaille tous les jours
de l’année, y compris les lendemains de réveillon,
à corriger ses fautes de français.

-----------------------------------------------------------------------------

Nulle part, mais en Irlande
(extrait)

"C’est, le long de ce morceau de côte dont pas un mètre
n’apparaît pas d’une stupéfiante somptuosité,
une succession de falaises inouïes, d’îles posées
sur les flots de l’Atlantique, noyées dans les brumes
alors qu’à quelques centaines de pas, d’où nous sommes,
nous les regardons sous le soleil. Pas d’arbres, seulement
de la pierre. Les murettes s’organisent en filet aux mailles
compliquées, jusqu’au sommet de la montagne. Comment
saisir la paysage dans sa patience, dans son immensité ?
Les mots ne sauraient pas le décrire, trop pauvres, trop
utilisés, comme usés déjà et incapables de se confronter
à une évidence renouvelée à chaque regard et que
chaque visiteur emporte intacte et entièrement.

Il faudrait un peintre, un poète, des gens qui voient
au-delà de la réalité et qui savent sublimer une telle vision,
qui bouleverse au point de laisser sans voix, sans réaction.
Et presque sans souvenirs, tant ces paysages, une fois
qu’on en est éloigné, donnent l’impression d’avoir
seulement été rêvés."

RETOUR ACCUEIL POESIE