Pierre
Antoniucci

Pierre Antoniucci est né le 26 novembre 1943.
Il vit et travaille à Paris (Malakoff).

Pierre Antoniucci produit une œuvre menée avec constance,
éloignée de tout effet de mode, dans laquelle apparaît à la fois
la plaisir de peindre et le souci de réfléchir le tableau.

On peut retrouver, dans les œuvres d'Antoniucci, les genres
picturaux « traditionnels » : portraits, natures mortes,
paysages, scènes à figures…On les retrouve notamment à
travers les thèmes abordés dans des séries telles que :
les chevaux dessinés au bitume, l'atelier circulaire,
les machinales, les vortex,… La composition initiale,
à l'encre à peine visible, permet de situer les objets principaux,
de positionner les images et les matières qui éventuellement
sont marouflés sur la toile. La peinture va ensuite tout recouvrir
et donner sa légèreté à l'ensemble, faire apparaître la clarté
des fonds, faire vibrer l'espace, renforcer l'intensité coloré
des objets.

Dans chacune de ses œuvres, tous les éléments de la composition
picturale (formes, plans, figures, textures, couleurs, tactilité…)
sont re-questionnés. Antoniucci affirme le geste pictural,
le jeu des formes et des matières, l'enfouissement ou l'éclatement
de images, les possibilités de métamorphoses. A partir d'une
composition, un tableau peut apparaître par résonance, par
répétition, décalage, rotation, glissement, basculement,
renversement…, faisant émerger de nouvelles couleurs ou
matières, de nouveaux espaces…

Par rapport aux œuvres antérieurs, les tableaux actuels comportent
des fonds plus vibrants, et supportent moins de motifs, la priorité
étant donnée à l'apparition de quelques objets. Ils semblent plus
légers - la matière étant plus ponctuelle- mais plus puissants,
simples, exprimant des gestes plus brefs.

Antoniucci nous fait rentrer dans la proximité, dans la beauté
de ces choses ordinaires qui ont perdu leur fonction, qui n'ont
plus d'utilité, mais qui sont devenues belles « en elles-mêmes »,
avec le temps. Les objets de ses tableaux sont des rappels à la vie,
comme ceux qu'on peut voir sur les fresques de Pompéi, ou dans
ce que les peintres japonais du XVIIème siècle appelaient des
« objets tranquilles ». Bernard Lamarche-Vadel avait très tôt
montré combien, dans l'œuvre d'Antoniucci, une vision plastique
européenne, fondée sur l'histoire de l'art, peut-être mise à
l'épreuve de la modernité.

----------------------------------------------

EXPOSITIONS PERSONNELLES
depuis 2000 :

2000
- Musée de Vendôme ;
- Orléans, Centre d'Art Contemporain. Carré Saint Vincent ;
- Rennes. Cesson Sévigné - galerie Jean Boucher - ;
- Rennes Galerie Oniris.

2001
- Maisons des Arts Malakoff ;
- Galerie Akié Arrichi Paris.Livre 10 dessins pour 10 poèmes de O.Mandelstam.

2002
- Galerie Oniris.

2003
- Galerie Larock Granoff ;
- Théatre du préau - scène nationale vire présentation du 2ème Voyzeck ;
- Credac- concours pour l'art monumental - Ivry.

2004
- Galerie Oniris - exposition : croisée et miroirs ;
- Chapelle - Vendôme : présentation du troisième état de Voyzeck.

2005
- Art Paris - galerie Oniris - exposition carrousel du Louvre.

2006
- Centre d'Art et de Littérature - L'Echelle ;
- Galerie Oniris : lignes et Interlignes.

RETOUR ACCUEIL PEINTURE




oeuvre

Ange, 2005

oeuvre

Colonne - 150 x 20

oeuvre

Dessin carton - 25 x 15

oeuvre


Fragmentation de col

oeuvre

Figure pâle - 65 x 80

oeuvre

Les trois bols